Utiliser les TIC en classe

Les élèves et les élèves-enseignant.e.s ont souvent plus de connaissances et d’expérience en matière de TIC que leurs enseignant.e.s ou formateur.rice.s d’enseignant.e.s. Une intégration efficace des TIC nécessite une vision et des attitudes centrées sur l’apprenant.e. Le document téléchargeable « Votre enseignement est-il centré sur l’apprenant.e ? [Tip: hold Ctrl and click a link to open it in a new tab. (Hide tip)]   » utilisé dans la section 2, activité 2.3 vous sera utile dans cette section.

Si vous suivez ce cours avec des collègues, vous pourrez si vous le souhaiter, faire l’activité 3.1 en utilisant la technique « RAP (Réflexion, Association, Partage) » comme décrit dans l’introduction à l’Activité 2.2.

Activité 3.1 : Exemple d’utilisation des TIC en classe

Timing: Prévoyez environ 20 minutes

Lisez les deux études de cas ci-dessous dans lesquelles les enseignant.e.s utilisent des TIC dans le cadre d’une leçon. En lisant chacune d’elles, notez les aspects positifs et négatifs de l’approche technologique de l’enseignant.

Étude de cas 1

Dans l’école de M. Diatta, on vient d’installer des projecteurs numériques et tou.te.s les enseignant.e.s sont encouragé.e.s à les utiliser dans leurs classes.

Cela ne plaît pas beaucoup à M. Diatta qui n’a que peu d’expérience de l’utilisation des technologies mais décide quand même d’utiliser un logiciel de présentation pour son prochain cours de français. L’objectif d’apprentissage est le participe passé des verbes des verbes du troisième groupe. Il crée un tableau à 2 colonnes : l’une pour l’infinitif et l’autre pour le participe passé et le copie sur les diapositives de son diaporama.

Dans la salle de classe, il projette les diapositives et demande ensuite à ses élèves de les recopier en silence dans leurs cahiers. Les élèves assis.e.s au fond de la classe ont du mal à voir les diapositives, mais comme M. Diatta est un enseignant très strict, elles/ils n’osent pas le lui dire et préfèrent donc se taire.

Pendant que les élèves copient les diapositives, M. Diatta, assis à son bureau, regarde son ordinateur. Il se rend compte qu’il a commis deux erreurs sur la diapositive 1: « écrire -> écris » et « inclure -> inclu ». Il passe donc rapidement à la diapositive suivante, alors que la plupart des élèves n’ont pas encore terminé de copier la diapositive 1. La diapositive 2 présente une autre erreur : « instruire -> instruis ». Il éteint rapidement l’ordinateur et demande aux élèves d’ouvrir leurs cahiers et de faire l’exercice de la page 21.

Étude de cas 2

Mme Sougou travaille dans la même école que M. Diatta. Son approche de la technologie est différente de celle de son collègue. Elle souhaite l’utiliser pour encourager l’expression orale de ses élèves. Elle choisit des images qu’elle a trouvées en ligne et qui décrivent le cycle de vie d’une grenouille. Elle les montre aux élèves en connectant son téléphone au projecteur. Mme Sougou place ses élèves en groupes de 4 et explique que les images ont été mélangées et sont donc dans le désordre. Dans leurs groupes, elles/ils doivent les remettre en ordre puis écrire un paragraphe expliquant le cycle de vie de la grenouille.

Pendant que les élèves travaillent, Mme Sougou se déplace dans la salle de classe pour aider les différents groupes à résoudre leurs éventuelles difficultés. Elle est surprise de voir que l’un des élèves les plus rapides est Alassane, un élève très réservé qui ne participe que très rarement aux activités en classe. Lorsque tous les groupes ont terminé, elle demande au groupe d’Alassane de mettre les images dans le bon ordre. Lorsque toute la classe a validé la réponse de ce groupe, elle demande à plusieurs élèves de venir au tableau pour vérifier que tous ont compris et peuvent épeler le vocabulaire clé.

Notez maintenant vos réponses aux questions suivantes dans votre carnet de bord :

  • Comment M. Diatta aurait-il pu utiliser son diaporama de manière plus centrée sur l’apprenant.e pour encourager l’apprentissage actif ?
  • De quelle manière l’approche technologique de Mme Sougou diffère-t-elle à celle de M. Diatta ? Quels sont les points forts de l’activité qu’elle propose ? Avez-vous des suggestions pour améliorer son approche / l’activité ?
  • Et pour finir, écoutez l’enregistrement d’une membre de l’équipe du cours partager avec vous sa compréhension de ces exemples.
Download this audio clip.Audio player: tessa_fr_s03_act3_1_tic.mp3
Skip transcript

Transcript

M. Diatta utilise le logiciel de présentation pour la préparation de sa leçon de manière très restrictive. Il aurait pu demander à ses élèves de repérer les erreurs et de les corriger ; il aurait même pu transformer la recherche d’erreurs en un jeu de lecture rapide entre groupes.

Une autre façon de centrer davantage l’activité sur l’apprenant aurait été de préparer un tableau en laissant des cases vides et de demander aux élèves de compléter ce tableau soit individuellement ou en binômes, voire même en petits groupes. De cette façon, le logiciel de présentation devient un outil d’évaluation formative, permettant de vérifier que les élèves comprennent le contenu copié.

Il est également important de s’assurer que tout le monde peut lire ce qui est projeté sur l’écran. Cela peut se faire en se déplaçant dans la salle de classe. Il est ensuite facile d’augmenter la taille du texte s’il se révèle trop petit pour certains élèves. Et pour les élèves ayant des troubles de la vision, une copie sur papier sera vraisemblablement utile.

Dans le deuxième exemple, Mme Sougou adopte une approche plus créative de l’utilisation de la technologie, en faisant appel au travail de groupes, à la collaboration et à l’apprentissage actif.

Son rôle est d’assurer le suivi de l’apprentissage et de voir qui éprouve des difficultés. Avez-vous remarqué que Mme Sougou ne limite pas sa leçon à la stimulation qu’apporte la technologie ? Elle s’assure que l’objectif d’apprentissage de la leçon est atteint en vérifiant que les élèves se sont bien approprié le vocabulaire-clé.

Elle aurait pu prolonger l’activité en demandant, par exemple, aux élèves de produire une maquette pour un film d’animation sur le cycle de vie de la grenouille.

End transcript
 
Interactive feature not available in single page view (see it in standard view).

Pour afficher la transcription, cliquez sur « Show transcript » ci-dessus.

Pour cacher la transcription, cliquez sur « Hide transcript » ci-dessus.

Pour télécharger la vidéo, cliquez sur « Download » ci-dessus.

Télécharger la transcription du fichier audio

Utilisation effective des TIC