Ressource clé : Utiliser le questionnement pour développer la pensée

Introduction

Savoir poser de bonnes questions est une compétence importante que les enseignants doivent acquérir. Les questions peuvent être utilisées pour découvrir ce que vos élèves savent et pour évaluer leurs progrès, mais elles peuvent également servir à les inspirer, à augmenter leurs aptitudes de réflexion et à développer leur curiosité d’esprit. Les questions que vous pouvez poser se divisent en deux grandes catégories :

  • Les questions de niveau inférieur qui mettent en jeu la remémoration de faits et de connaissances déjà acquises, et prennent souvent la forme de questions fermées (exigeant la réponse « oui » ou « non »).
  • Les questions de niveau supérieur qui exigent que les élèves utilisent des informations déjà acquises pour former (formuler ?) une réponse ou soutenir une réponse logique. Ces questions sont souvent plus ouvertes.

Les deux types de questions mettent en jeu deux problématiques :

  • encourager les élèves à répondre ;
  • améliorer la qualité de leurs réponses.

Encourager les élèves à répondre

De nombreux enseignants attendent seulement une seconde avant de répondre eux-mêmes à la question ou de poser une autre question. Cela ne laisse pas le temps aux élèves de réfléchir à ce qu’ils pourraient dire. Si l’enseignant attend entre trois et six secondes avant de dire quoi que soit, les élèves ont le temps de réfléchir aux réponses. Des études indiquent que cela a un effet positif sur les résultats des élèves. Le fait d’attendre après avoir posé une question permet d’augmenter :

  • la longueur des réponses des élèves ;
  • le nombre d’élèves proposant une réponse ;
  • la fréquence des questions des élèves ;
  • le nombre de réponses données par les élèves moins aptes ;
  • les interactions positives entre élèves.

C’est la manière de traiter les réponses incorrectes qui déterminera si les élèves continuent à répondre aux questions de l’enseignant. « C’est faux », « Imbécile » ou autres humiliations ou punitions empêchent souvent les élèves de proposer de nouvelles réponses de peur d’être à nouveau humiliés ou ridiculisés. Il est préférable de choisir des parties de la réponse qui sont correctes et de demander à l’élève de manière positive de réfléchir un peu plus à sa réponse. Vous encouragerez certainement une participation plus active de cette manière. Cette méthode aide vos élèves à tirer des leçons de leurs erreurs alors qu’un comportement négatif à leur égard ne le fait pas. La phrase ci-dessous vous montre comment vous pourriez réagir de manière plus positive face à une réponse incorrecte :

« Tu avais raison en disant que l’évaporation forme les nuages, mais je crois que nous devons approfondir un peu plus ce que tu as dit à propos de la pluie. Est-ce que quelqu’un d’autre peut nous aider ? »

Améliorer la qualité de leurs réponses

Le fait d’aider les élèves à réfléchir plus profondément et à améliorer la qualité de leurs réponses est un aspect crucial de votre rôle. Pour aider les élèves à faire mieux, vous devez pouvoir :

  • donner des indices ;
  • approfondir pour clarifier ;
  • renforcer les réponses en recentrant la réflexion ;
  • organiser les questions selon une séquence qui développe la réflexion ;
  • écouter très soigneusement les réponses des élèves pour pouvoir poser la bonne question.

Donner des indices signifie que vous ajoutez des indices qui aident les élèves à développer et améliorer leurs réponses. Commencez par choisir les aspects justes de la réponse et par fournir des informations, puis posez d’autres questions et donnez d’autres indices.

« Alors que se passerait-il si tu ajoutais un poids à l’extrémité de ton avion en papier ? »

Approfondir est une technique permettant d’en savoir plus, pour aider les élèves à clarifier ce qu’ils essaient de dire, pour améliorer une réponse désorganisée ou une réponse partiellement juste.

« Alors qu’est-ce que tu peux me dire de plus sur l’assemblage de toutes ces parties ? »

Recentrer la réflexion est une manière de développer les réponses correctes pour relier les connaissances des élèves à celles qu’ils possèdent déjà. Cela permet d’approfondir leur compréhension.

« C’est bien. Quel est le lien avec ce que nous avons étudié la semaine dernière dans notre sujet sur l’environnement local ? »

Organiser les questions en séquence signifie que vous devez poser les questions dans un certain ordre pour étendre la réflexion. Votre intention est d’aider les élèves à résumer, comparer, expliquer ou analyser. Vous devez donc avoir préparé des questions qui « poussent » les élèves, mais pas trop sinon ils ne comprendraient pas le sens des questions.

« Explique-nous comment tu as résolu le problème que tu avais. Quelle différence cela a fait ? A ton avis, à quoi faudra-t-il t’attaquer ensuite ? »

Ecouter vous permet non seulement de rechercher la réponse que vous attendez mais aussi de relever les réponses originales ou novatrices que vous n’attendiez pas. Ces réponses pourraient mettre en lumière des idées fausses qu’il faut corriger, ou bien révéler une nouvelle approche que vous n’aviez pas envisagée. Votre réaction face à ces réponses pourrait jouer un rôle très important dans le maintien de la motivation.

« Je n’y avais pas pensé. Explique-moi un peu plus pourquoi tu penses ça. »

Erreurs courantes dans le questionnement

On dit souvent que « la qualité des réponses dépend de la qualité des questions ». Voici quelques erreurs courantes quand il s’agit de poser des questions, qui découragent les élèves de proposer des réponses ou de participer :

  • poser trop de questions à la fois ;
  • poser une question et y répondre vous-même ;
  • poser une question difficile trop tôt ;
  • toujours poser le même type de question ;
  • poser une question de manière menaçante ;
  • ne pas utiliser de questions d’approfondissement ;
  • ne pas donner aux élèves assez de temps pour réfléchir ;
  • ne pas tenir compte des réponses ;
  • ne pas corriger les réponses fausses ;
  • ne pas comprendre les implications des réponses ;
  • ne pas développer les réponses.

Si vous faites certaines de ces erreurs, réfléchissez à la manière d’adapter votre approche et cherchez des moyens de poser des questions qui motiveront plus les élèves à prendre part et à répondre. Observez et vous constaterez une amélioration dans les performances des élèves.

Téléchargements

Vous pouvez télécharger ces fichiers pour les utiliser hors-ligne ou sur une autre machine.

Le contenu ci-dessous est fourni pour une utilisation hors ligne à votre convenance et ne fait pas l’objet d’un suivi. Si vous souhaitez sauvegarder vos progrès, veuillez utiliser la version en ligne.