4.1. Le manque d’inspiration

Le grand problème de la cuisine domestique au quotidien, ce n’est généralement ni le climat ni la santé…

Un menu vide

... mais simplement de répondre à la question : « qu’est-ce qu’on mange cette semaine ? ».

Pour trouver l’inspiration, on s’appuie généralement sur des recettes. Une recette est une marche à suivre qui indique deux choses : une liste d’ingrédients et la façon de les travailler pour les assembler en un plat.

Chaque recette individuelle peut être rattachée à une famille de recettes : les tartes, les soupes, les crumbles, les salades ou encore les ragoûts par exemple.

Beaucoup de recettes sont centrées sur un ingrédient spécifique : tarte aux poireaux, soupe de potimarron, crumble de tomates…


Pour donner à chacun(e) le maximum de possibilités, la formation propose deux modes d’organisation :

  • En partant d’un légume de saison et en proposant des idées de préparations ou associations de saveurs simples qui « marchent bien » avec ce légume,

  • En partant de préparations de base adaptables à un grand nombre de légumes, et donc aux ressources disponibles, aux envies du moment et au nombre de convives (Delcourt 2021) (Daveau, Luzeau, et Baranger 2014). Ce mode d’organisation est détaillé ici.

Figure 1. Approche "légume" et approche "préparation de base"

Un livre de cuisine ouvert, une flèche part des ingrédients vers 2 plats, une flèche part du plat vers 2 autres plats.


Cela n’interdit évidemment pas de conserver dans son répertoire des recettes spécifiques que l’on apprécie, surtout si elles sont conformes aux critères de l’omnivorisme climatique.